Streaming musical : bientôt une mise à jour majeure de Baziks ?

Baziks Pulse est la première plateforme musicale communautaire qui connecte les artistes émergents africains et afro avec le public. Une nouvelle version de l’application serait actuellement en test auprès d’une poignée d’utilisateurs.

Baziks multiplie les nouveautés

La création de playlists personnalisées, l’espace paramétrage, un partenariat avec la startup Maxi Cash, sa régie publicitaire intégrée qui permet aux annonceurs de diffuser leurs publicités à l’intérieur de l’application et dans l’ensemble de son écosystème. Désormais, il est question d’une toute nouvelle version de l’application. Selon certaines sources, les utilisateurs pourraient maintenant supprimer la publicité pendant leurs sessions d’écoute.

Des tests sont en cours

Baziks aurait choisi, pour l’heure, de déployer ses potentielles futures mises à jour sur les smartphones d’une poignée d’utilisateurs. Ce sont d’ailleurs les principaux concernés qui ont publiés des captures d’écrans de l’application sur les réseaux sociaux. On découvre ainsi que des tests seraient en cours. Il concerne essentiellement l’ajout de l’espace de gestion d’abonnement situé au niveau des paramétrages en dehors du choix du thème : monde nuit ou mode jour et du choix de la langue : française ou anglaise en fonction de la région du monde où se trouve.

A LIRE  Kinshasa Digital accompagne la Présidence de la RDC dans la lutte contre les Violences Sexuelles basées sur le Genre

L’arrivée de l’abonnement n’est vraiment pas une nouveauté pour Baziks, car la startup a toujours hésité de lancer une offre payante depuis 2018, malgré les multiples annonces de son fondateur et un accord avec M-Pesa. Avec ces publications qui circulent depuis le week-end dernier, on est quasiment sûr que c’est décisif pour cette pépite congolaise qui est l’un des pionniers du streaming sur le continent africain et le leader incontesté du marché du streaming congolais.

À ce sujet, un observateur proche de la startup a déclaré : “Ils explorent des moyens de rationaliser la navigation sur Baziks, en sollicitant les commentaires de leur communauté pour informer les futures versions de leur application. L’interface utilisateur de ce test démontre clairement que l’application deviendra payante et augmente la possibilité de générer du revenu et donc plus de possibilité à se développer.

Ces tests surviennent alors que la dernière mise à jour majeure de l’application a été faite il y a neuf mois maintenant. Ces mises à jour pourraient convaincre les investisseurs sur son business model qui reste l’un des plus complets et l’un des plus fiables du marché du streaming africain. En associant l’offre payante à l’offre gratuite supportée par les annonceurs, il est évident que Baziks pourra générer suffisamment d’argent tant pour les artistes que ses investisseurs et se développer.

A LIRE  Le Grand-Katanga prêt à accueillir la 1ère édition de "Lubumbashi Digital Story"

Pour rappel, Baziks est la première startup congolaise à recevoir un prix à l’international en 2016 lors du Digital Lab Africa. Ceci lui a permis de se faire accompagner par des acteurs majeurs du milieu TRACE, BELIEVE DIGITAL et 1D LAB en 2017. En 2019, elle reçoit un financement de l’Agence Française de Développement, AFD pour une immersion dans l’écosystème tech français via Viva Tech et pour assister au lancement de Digital Africa. La même année, Baziks signe un accord avec BELIEVE DIGITAL qui lui permet de faire du publishing et de monétiser les œuvres sur les plateformes internationales. Donnant ainsi un plus grand rayonnement aux artistes congolais. En début d’année 2020, Baziks lance une nouvelle mise à jour. C’est aussi cette année que la startup a été désigné lauréate du Prix des 1000 Entrepreneurs africains sélectionnés pour le sommet Afrique-France 2020 qui devrait se tenir en France en 2021.

A LIRE  RDC : le ministère de la Santé se tourne vers les outils technologiques pour sensibiliser contre le COVID-19

Aujourd’hui, l’application est utilisée par près de 100 000 personnes et il ne reste donc maintenant qu’à voir ce que les nouvelles mises à jour nous réservent une fois finalisées et comment celle-ci seront être déployées, même si pour l’heure, Baziks a indiqué que les tests ne faisaient que démarrer. Patience donc ?

 

Related posts

Leave a Comment