RDC : les acteurs du numérique échangent sur le développement de l’infrastructure Internet

Internet Society Chapitre de la RD Congo (ISOC RDC), en collaboration avec CENERVA, a organisé, le mercredi 2 février 2022, un webinaire autour du développement de l’infrastructure Internet et des communautés techniques.

Cette table ronde virtuelle s’est déroulée sous le thème : « Enjeux et opportunités pour la croissance d’Internet en République Démocratique du Congo, cas des fournisseurs d’accès Internet (FAI) ».

Cette série d’activités s’inscrit dans l’objectif de définir les stratégies pouvant permettre une croissance d’Internet en République Démocratique du Congo. Et pour y arriver, il est important de s’appuyer sur des piliers des « Infrastructures » du Plan Stratégique Numérique du Plan National du Numérique Horizon 2025 (PNN).

Les priorités de Internet Society Chapitre de la RDC se focalisent sur le développement de l’infrastructure Internet et sur la promotion de l’utilisation d’Internet.

Dans cette optique, ISOC RDC s’appuie sur les domaines prioritaires de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine dont l’objectif 10 ainsi que l’objectif 9 des Objectifs de Développement durable des Nations-Unies.

En effet, cet événement a permis aux participants de mieux comprendre et d’appréhender les opportunités de développer l’accès et la connectivité à Internet en République Démocratique du Congo, en focalisant chacun sur un domaine bien précis.

Lors de ce séminaire, les différents intervenants ont abordé, tour à tour, la question du développement d’Internet du point de vue technologique, législatif, investissement et taxation en favorisant le développement des FAI (Fournisseurs d’Accès Internet).

A la suite de ces discussions, les participants ont formulé 11 recommandations pour que Internet devienne une ressource accessible par tous et partout en RDC à savoir :

  1. Possibilité de membership à GSMA pour un groupement de FAI startup;
  2. Accompagnement par ISPA des startups FAI ayant soumis des demandes de licence à ARPTC;
  3. Encadrement des FAI par l’ISPA pour demander des ressources telles que les adresses IP auprès d’AFRINIC;
  4. L’ARPTC doit assurer transparence et lisibilité sur les procédures, les délais et les coûts de licence pour opérer en RDC en tant que FAI;
  5. Établir des indicateurs de marché d’Internet fixe en RDC par l’ARPTC;
  6. Conscientiser les FAIs pour fournir les statistiques adéquat pour le suivi des indicateurs de marché;
  7. Commande d’une étude pour établir un état des lieux d’Internet fixe en RDC;
  8. Réseauter et rassembler tous les nouveaux décideurs FAI non membres de ISPA et les encourager à rejoindre ISPA;
  9. Remodeler ou établir de nouveaux titres d’exemption pour développer l’infrastructure Internet;
  10. Adresser la problématique des investissements et hauteurs des investissements pour le domaine de l’accès à Internet;
  11. Création d’un NOG (Network Operator Group) en RDC pour assurer la formation technique des FAI par AFNOG, META, AFRINIC, ISPA.

Source : ZoomEco

Related posts

Leave a Comment