Le métier de développeur informatique – Entretien avec Lens Mutombo

Le métier de développeur est un métier très complexe car en dehors des compétences informatiques, il requiert des connaissances dans plusieurs autres domaines. Congo Numérique reçoit dans cette interview exclusive Lens Mutombo, consultant informatique et co-fondateur de Congo Developer Club, une forte communauté regroupant plusieurs développeurs congolais.

Lens nous partage son parcours et nous prodigue des conseils pour faire carrière dans le métier de  développeur informatique.

Congo Numérique : vous êtes un expert en développement des solutions informatiques, pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Bonjour, je réponds au nom de Lens Mutombo, je suis un ingénieur informaticien, je suis né à Kinshasa et fait une grande partie de ma vie à l’Est du pays à Goma. Je viens d’une famille d’ingénieurs (informaticiens, électroniciens, ATC), je suis plongé dans le monde de l’ordinateur depuis mes 8 ans et cela jusqu’à ces jours. Ayant fait les lettres (Latin-Philo) au secondaire, Je suis diplômé de l’Institut Supérieur d’Informatique et de Gestion à Goma depuis Octobre 2016 en Software Engineering.

 

Devenir développeur implique la maitrise d’un ou plusieurs langages de programmation mais aussi des connaissances en algorithmique. Est-ce possible de faire carrière dans le métier de développeur ? Si oui, comment y parvenir ?

Bien sûr qu’Il est possible de gagner sa vie en étant développeur et cela est parmi les meilleurs carrières pour un informaticien. Le métier de développeur est parmi les métiers les plus rentables du point de vue économique et social même dans un pays assez atypique comme le Congo. Ce métier vous permet d’être un peu plus créatif et avoir le sentiment d’être au service des autres en résolvant des problèmes de la vie.

Parlant de la maitrise d’un ou plusieurs langages, je répondrai que oui pour être un développeur il sied de naviguer entre un ou plusieurs langages informatiques, apprendre les bases de la logique de programmation, les bases du métier, une très bonne écoute et un sens élevé d’analyse vu que la majorité des produits à développer proviennent des autres secteurs de la vie courante, telle la médecine, la gestion.  Mais en grande partie c’est plus l’état d’esprit et la discipline qui fait d’une personne, un développeur. Etant un domaine de la science c’est plus la discipline que l’on s’inflige pour atteindre ses objectifs qui nous fait grandir dans ce domaine informatique.

A LIRE  Mark Zuckerberg dévoile ses quatre propositions pour réguler Internet

Pour devenir développeur et en faire un métier, il y a pratiquement deux grands chemins qui s’offrent à tout le monde, passer par une école d’ingénieurs, université ou autre cadre professionnel et celui d’autodidacte. Ceux qui choisissent le cursus académique ou professionnel ont plus de chance que ceux qui choisissent le côté autodidacte vu que l’interaction avec les autres apprenants rend leur apprentissage un peu plus fun qu’apprendre seul. Être un développeur demande aussi du temps et de la patience, et surtout comme je l’ai dit précédemment beaucoup de discipline.

 

Quelles sont les principales compétences à développer pour ce métier ?

D’un point de vue global, les principales compétences à développer dans ce métier sont l’écoute et l’analyse, la concentration et l’ouverture d’esprit, le goût d’apprendre continuellement et enfin l’application de ceux que l’on apprend au jour le jour.

Voici les principales compétences attendues des recruteurs :

  • Connaître les concepts de programmation.
  • Maîtriser l’un des langages de programmation : SQL, Java, C#, C, Python, Javascript (en fonction de la demande de l’employeur),
  • Maîtriser les outils de CMS (Content Management System), Framework (ReactJS, NodeJS, dotnetcore, django, flutter, …) et outils d’édition de code,
  • Comprendre des contraintes du projet (délais, budget, attentes).
  • Solutionner les problèmes (origine, correctifs, mise en ligne des correctifs).
  • Se montrer créatif et imaginatif pour trouver de nouvelles solutions et innover.
  • Concevoir et développer des solutions informatiques (conception, modélisation et architecture d’applications, méthodes, normes, langages et outils de développement, langages de programmation web, algorithmique, environnement de développement, environnement web et XML, normes et procédures de sécurité),
  • Avoir une bonne culture générale informatique.
  • Maîtriser l’anglais pour pouvoir communiquer avec les autres développeurs avec lesquels on sera forcément en contact ou en relation lors d’un ou plusieurs projets surtout lorsque le recrutement aujourd’hui peut se faire en télétravail,
  • S’autoformer tous les jours, être curieux.

 

Quelles sont les principales missions d’un développeur ?

Analyse, programmation et publication sont les trois grandes missions du développeur informatique. Dans le détail, on attend de lui qu’il ait un certain savoir-faire et une capacité de maîtriser de nombreuses technologies, qui peuvent différer toutefois selon l’entreprise et son secteur d’activité.

 

Il vous est déjà arrivé de diriger plusieurs équipes de développeurs dans différents projets informatiques. En tant que chef d’équipe, quelles sont les qualités d’un bon développeur ?

Voici un bref aperçu de ce que la plupart des managers attendent d’un développeur une fois que celui-ci est intégré à son équipe.

A LIRE  La Semaine de la Science et des Technologies - du 17 au 20 avril 2019

Le sens de la logique

On ne va pas se mentir, on embauche avant tout un développeur pour qu’il puisse… développer. Ou programmer, si l’on préfère. Et pour cela, peu importe son niveau de compétences de base, il est absolument indispensable d’avoir un implacable sens de la logique.

La prise de recul

Vous êtes coincé depuis une heure face à un bug sans comprendre pourquoi ? Il y a généralement deux explications :

  • Vous avez foncé tête baissée en codant trop vite et avez fait une erreur qui affecte l’application sur laquelle vous
  • Vous codez depuis trop longtemps et n’arrivez tout simplement plus à lire.

D’où la nécessité de prendre du recul par moment !

L’écoute et l’empathie

Il n’y a pas que des techs sur Terre, et quel que soit votre projet vous aurez régulièrement affaire à des interlocuteurs novices en technique.

Adaptez toujours votre langage à votre interlocuteur pour être compréhensible de tous. Chacun a son domaine d’expertise, et si la personne en face de vous n’a que peu de compétences techniques, dîtes-vous bien qu’elle a également de son côté des compétences que vous n’avez pas.

La soif d’apprendre

La curiosité et la soif d’apprendre sont des qualités essentielles du métier. On ne peut pas envisager ce métier comme une liste de tâches à effectuer avant la fin de la journée, avant de passer à autre chose. Un bon développeur ne peut se permettre d’être aussi scolaire, il est indispensable d’aller plus loin pour continuer à progresser et ne pas rater le train de la nouveauté – et ce, à n’importe quel âge.

Les compétences techniques ne sont donc pas les seules à peser dans la balance auprès de votre équipe et votre hiérarchie. La capacité à communiquer, et à rester humble en toutes circonstances est au moins tout autant importante pour se faire une place en entreprise.

 

Quel parcours académique ou non académique peut-on suivre pour y arriver ?

Je suis développeur depuis près d’une décennie, j’ai presque oublié comment je suis arrivé là. A ma dernière année au secondaire, je ne savais pas quelle carrière d’informatique choisir, déjà que dès le départ je savais déjà que je finirais informaticien comme la majorité à la maison. Je dois admettre que cela m’angoissait. J’ai eu des doutes quant à l’avenir et je ne croyais plus en moi jusqu’en ma troisième année de graduat. C’est plutôt au second cycle que j’ai bel et bien décidé de devenir développeur pleinement.

A LIRE  Lancement du programme Google Africa Developer Scholarship 2020

Il existe de très nombreux cursus de niveau variés pour se former à la fonction de développeur informatique. De bac+2 jusqu’à bac+5, voire bac+6, les offres de formation sont très larges.

Ces nombreux cursus peuvent être suivis au sein d’établissements privés ou publics. Ainsi, il est possible de s’orienter vers une faculté universitaire, une école professionnelle ou technologique, une école d’ingénieur communément appelé chez nous Institut Supérieur, un centre de formation, une académie spécialisée, notamment les écoles d’informatique.

 

Plusieurs étudiants en informatique se plaignent du fait que nos universités ne leur préparent pas au monde professionnel et que certaines matières enseignées sont dépassées. Quel conseil pouvez-vous donner à tous ces étudiants mais aussi aux jeunes qui s’intéressent au développement informatique ?

Il est vrai que nos universités n’ayant pas dans leur cursus les dernières mises à jour concernant l’évolution des métiers de développeurs, ne nous préparent absolument pas du tout pour le marché de l’emploi, et je comprends facilement que des étudiants en finissant se sentent un peu déroutés.

Mon conseil pour les développeurs informatiques est :

  • D’apprendre la logique de programmation,
  • D’apprendre les différents algorithmes et structures de données,
  • Se choisir un langage de base comme le C++, C#, Python, Javascript, …
  • Lire beaucoup des livres PDF sur les différentes technologies,
  • Participer vivement à des meetups organisés tant qu’on le peut,
  • Faire partie d’une des communautés de développeurs présente autour de soi,
  • Suivre des formations gratuites en ligne sur le développement informatique,
  • Avoir des modèles à suivre sur la toile, ou sur les réseaux sociaux,
  • Partager avec la communauté autour ce que vous faites régulièrement cela permet aux gens autour de vous de connaître ce que vous faites !
  • Se challenger tous les jours, se donner des défis ! Devenir la meilleure version de vous-mêmes !

Interview réalisée par Chadrack Itsia pour Congo Numerique

Related posts

Leave a Comment