Lancement de Young African Catalysts pour démocratiser l’accès à l’écosystème du capital-risque

Young African Catalysts a été lancé dans le but de démocratiser l’accès à l’écosystème de capital-risque africain, en tirant parti des données et de la communauté pour permettre aux jeunes Africains de se perfectionner, de trouver des emplois et de débloquer des investissements.

Un an après sa création, Young African Catalysts (YAC) est sorti de sa phase de pilote privé. Cofondé par Luke Morsert, responsable des investissements chez Future Africa, et Karl Nchite, ancien investisseur et responsable de l’impact chez Goodwell Investments, Young African Catalysts a commencé comme un moyen de susciter la collaboration entre les jeunes leaders africains de l’écosystème du capital-risque.

Après 15 mois de projet pilote, YAC cherche ensuite à perturber le paysage d’embauche limité et exclusif dans l’écosystème du capital-risque avec ses bourses Aspiring YAC, destinées aux jeunes professionnels qui cherchent respectivement à percer dans le capital-risque ou les rôles d’opérateur. Sa première cohorte sera dans l’espace VC, avec le programme organisé réparti sur huit semaines et enseigné de manière unique par les jeunes catalyseurs africains existants. 

Le lancement de Young African Catalysts Fund I est prévu au deuxième semestre et s’appuiera sur la communauté et les données de l’écosystème YAC pour investir des billets entre 25 000 USD et 100 000 USD dans des startups qui facilitent le développement d’emplois et d’infrastructures pour la prochaine génération d’Africains, y compris le développement des talents, l’économie numérique et les solutions vertes.

Pour en savoir plus sur YAC ou postuler à la bourse Aspiring YAC VC, visitez le site Web de Young African Catalysts.

Related posts

Leave a Comment