La transformation numérique doit être la priorité absolue des dirigeants africains

Les dirigeants africains doivent toujours penser au numérique, surtout maintenant que le continent continue de faire face à la crise sanitaire actuelle qui a affecté des millions de personnes à travers le monde, déclarent ce lundi, les participants assistant à une session africaine virtuelle du Sommet mondial africain sur la société de l’information (SMSI) sur le thème, « COVID-19 : Un catalyseur pour atteindre les résultats du SMSI »

Bâtir un avenir numérique est crucial si le continent veut devenir compétitif au niveau mondial, survivre et revendiquer le 21ème siècle, indiquent les participants à la réunion en marge de l’édition 2020 du Sommet mondial sur le Forum de la société de l’information 2020.

A LIRE  Kinshasa se prépare pour accueillir la 2ème édition du Salon de l'application mobile "SAM2019"

Ils exhortent les pays africains à mettre en œuvre la Stratégie globale de transformation numérique pour l’Afrique de la Commission de l’Union africaine, qui a été élaborée en collaboration avec la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Smart Africa, AUDA-NEPAD, les Communautés économiques régionales, la Banque africaine de développement et l’Union africaine des télécommunications (UAT), la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique, l’Union internationale des télécommunications et la Banque mondiale.

La stratégie s’appuie sur des initiatives et des cadres existants tels que le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), pour soutenir le développement d’un Marché unique numérique (DSM) pour l’Afrique, dans le cadre des priorités d’intégration de la CUA.

A LIRE  La Semaine de la Science et des Technologies - du 17 au 20 avril 2019

Son objectif principal est de servir de cadre de référence afin de réaliser la vision commune de la création d’une société et d’une économie numériques intégrées et inclusives en Afrique qui améliore la qualité de vie de ses citoyens, renforce et permette la diversification et le développement d’un secteur économique existant, et assure l’appropriation continentale, avec l’Afrique comme producteur et pas seulement comme consommateur dans l’économie mondiale.

Les panélistes et les participants conviennent qu’il est essentiel d’exploiter les technologies numériques et l’innovation pour transformer les sociétés et les économies africaines non seulement pour promouvoir l’intégration de l’Afrique, mais aussi pour générer une croissance économique inclusive, stimuler la création d’emplois, effacer la fracture numérique croissante et éradiquer la pauvreté pour garantir les avantages de la révolution numérique pour le développement socio-économique.

A LIRE  Collaborer, les développeurs congolais y arriveront !

LIRE LA SUITE SUR FINANCIALAFRIK

Related posts

Leave a Comment