Sandrine Mubenga nommée Directrice de IEEE smart village en RDC

IEEE smart village est un organe humanitaire de l’« Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens », la plus grande organisation professionnelle technique au monde pour l’avancement de la technologie. Basé aux USA, l’IEEE compte plus de 400 000 membres et possède différentes branches dans plusieurs parties du monde.

En plus d’être la nouvelle « Director of Business de Developement » de IEEE Smart Village (ISV) en RDC, Sandrine Mubenga est aussi nommée représentante de IEEE Women in Engineering pour l’Afrique Centrale.

IEEE Women in Engineering est l’une des plus grandes organisations professionnelles internationales dédiées à la promotion des femmes ingénieurs et scientifiques et à inspirer les filles du monde entier à s’orienter vers des études et une carrière dans l’ingénierie.

Elle est également désignée représentante de IEEE PES Women in Power (WIP), qui encourage un leadership plus diversifié en soutenant l’avancement professionnel, le réseautage et l’éducation des femmes dans le secteur de l’énergie. L’objectif de l’organisation n’est pas simplement d’augmenter le nombre de femmes dans l’industrie de l’électricité, mais également de promouvoir des femmes à des postes de direction.

IEEE Smart Village intègre l’électricité durable, l’éducation, et des solutions entrepreneuriales pour autonomiser les communautés hors réseau.L’organisation a comme vision un monde où toutes les personnes bénéficient d’un accès égal à l’électricité et à l’éducation pour développer les opportunités et tirer parti du changement pour eux-mêmes et pour les autres.

A LIRE  La fondation Apache rejoint la communauté open source de GitHub

Ainsi, IEEE Smart Village, explique Sandrine Mubenga, fournit des solutions d’énergie renouvelable et le financement nécessaire aux entrepreneurs locaux pour la construction de sociétés d’électricité, aide les partenaires à établir un plan d’entreprise durable et dispense une formation continue. Toute la communauté participe au succès du secteur de l’électricité local et les bénéfices sont réinvestis dans l’autonomisation des communautés par le développement économique et l’apprentissage.

Le programme d’éducation de IEEE Smart Village, indique l’ingénieure congolaise, comprend deux éléments complémentaires qui ont été identifiés comme essentiels pour aider à stimuler la prospérité durable des communautés. Grâce à un partenariat unique avec l’université Regis et le Centre Posner pour le développement international à Denver, au Colorado, le Smart Village de l’IEEE offre: le certificat d’études supérieures sur les pratiques de développement en approches holistiques du développement des connaissances et de l’ingénierie humanitaire, préparant les ingénieurs à appliquer les meilleures pratiques dans leurs communautés ou organisations ; une formation professionnelle en entrepreneuriat communautaire, fournissant aux étudiants des connaissances suffisantes et variées pour déployer, maintenir et mettre en franchise une micro-entreprise financée par IEEE Smart Village.

IEEE Smart Village s’investit également dans l’entrepreneuriat.« Notre philosophie de responsabilisation des entrepreneurs locaux est unique dans cette entreprise philanthropique. Ces propriétaires d’entreprise ont personnellement investi dans le succès de leur communauté. Le succès de l’industrie de l’énergie dépend de la réussite de ses voisins en tant que propriétaires de magasins, de couturières et d’agriculteurs productifs. La fierté des réalisations accomplies ensemble favorise la croissance économique de la région », explique Sandrine Mubenga.

A LIRE  Collaborer, les développeurs congolais y arriveront !

Le 15 novembre 2018, cette dernière avait été désignée ingénieure de l’année par l’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens » (IEEE) de Toledo aux USA. En 2010, Sandrine Ngalula avait déjà été nommée « Young Engineer of the Year » par l’IEEE et, en 2011, ce même Institut lui avait remis un certificat pour remerciement de tous les services rendus pour faire avancer la profession d’ingénieure.

Une inventrice de classe mondiale

Ingénieure en électricité, la professeure Ngalula Mubenga est détentrice d’un Doctorat en génie électrique de l’université de Toledo, dans l’état d’Ohio aux USA. Elle y a également obtenu ses diplômes de License et de Maîtrise en génie électrique. Certifiée comme ingénieure professionnelle (PE) dans l’Etat d’Ohio aux USA, Sandrine Mubenga est, depuis 2012, manager du département de génie électrique à l’université de Toledo où elle gère un budget annuel de plusieurs millions de dollars pour l’énergie.

A LIRE  Lancement des inscriptions de Kinshasa Digital Academy

Au cours de ses recherches pour l’obtention de sa Maîtrise en génie électrique, elle avait inventé une voiture électrique hybride afin qu’elle puisse rouler indifféremment avec du gaz hydrogène ou du courant électrique. Grâce à cette invention, l’université de Toledo lui avait décerné, en 2008, le prix de la meilleure recherche de Maîtrise du département de génie électrique (Most Outstanding Thesis). En outre, elle a également développé un système solaire qui produit de l’hydrogène à partir de l’eau, via un projet financé par le Département d’énergie américain.

En 2018, la professeure Ngalula Mubenga a inventé la technologie mondiale et révolutionnaire « Bi-level Equalizer », un égaliseur de batteries à Lithium-Ion, utilisées pour les voitures électriques et hybrides, les réseaux électriques, les satellites et dans le domaine aérospatial. « Bi-level Equalizer » permet d’équilibrer les cellules de batteries connectées en série et augmente la capacité de la batterie de plus de 30% ainsi que sa longévité.

LIRE LA SUITE SUR AFRICANSHAPERS

Related posts

Leave a Comment